06 et 83 : 04 92 96 99 28
13 et 84 : 04 42 91 43 37

Traitement des chenilles processionnaires

Comment lutter contre les chenilles processionnaires

Afin de lutter contre les chenilles processionnaires  et tout risque sanitaire, il est fortement recommandé de faire appel à un spécialiste. Imago 3D propose des solutions efficaces et adaptées à votre situation.

De février à mai : lutte par piégeage des chenilles (Ecopiège)

L’écopiège est une technique écologique, rapide et fiable pour lutter contre les chenilles processionnaires. Il les collecte en quasi totalité et permet leur destruction au stade chrysalide.

Placé autour du tronc des pins ou des cèdres dès l’apparition des nids d’hiver, il capture les chenilles lorsqu’elles descendent pour aller s’enterrer.

Totalement écologique, il peut être utilisé comme moyen unique car il présente un très fort taux de réussite (+ de 94% selon les essais effectués par l’INRA).

  • Il doit être mis en place avant les premières processions : un piège par arbre infesté.
  • Evite le contact avec les parties urticantes des chenilles.
  • Un écopiège peut capturer jusqu’à 1000 individus.
  • Diamètres de 30 à 100 cm ajustables selon la circonférence de l’arbre.
  • Evite la dispersion des poils urticants

Ecopiège chenilles

 

 

 

 

 

De juin à août : lutte par piégeage des papillons

Piège entonnoir chenilles processionnairesLe piège diffuse une phéromone de synthèse sexuée femelle qui attire les papillons mâles (réduction de l’accouplement donc des pontes). La phéromone a une action de 8 semaines.

Le piège est facile à installer, écologique et réutilisable.

Il doit être placé sur les branches basses de l’arbre (environ 3 mètres).

  • Arbres isolés : 1 piège par arbre
  • Alignement d’arbres : 1 piège tous les 25 mètres ou tous les 3 arbres
  • Forêt : 4 à 8 pièges par hectare en périphérie et au milieu des clairières

De novembre à janvier : Lutte mécanique

L’échenillage mécanique des pré-nids ou nids d’hiver. Méthode ancestrale et radicale réservée en général aux petites surfaces ou aux particuliers. Méthode qui peut être périlleuse (chutes, urtications) et difficile à mener si les arbres sont de grande envergure et les nids inaccessibles. Les colonies ainsi collectées seront détruites par le feu.

Lutte biologique à action permanente :

Mésange chenilles processionnairesUtilisation d’un prédateur naturel de la chenille processionnaire : la mésange.

Des nichoirs sont installés sur les sites infestés avant la nidification de l’oiseau au début de l’automne.

  • Prévoir 8 à 20 nichoirs / hectare à placer en hauteur pour la sécurité de la mésange.

Pour « enrayer » le cycle biologique de la chenille processionnaire, il faudra associer l’ensemble de ces luttes.

L’engagement du 06 dans la lutte contre la chenille processionnaire

15% des arbres 
du littoral méditerranéen
sont attaqués par les chenilles processionnaires.

En complément des traitements classiques, le Département des Alpes-Maritimes participe aux côtés de l’INRA au développement de méthodes innovantes de lutte biologique contre la processionnaire du pin. Depuis 2007, les traitements aériens ont été supprimés sur les parcs naturels départementaux et ont été remplacés par la pose, chaque année, de pièges à phéromones, de pièges à chenille et de nichoirs à mésanges (prédateur naturel de la processionnaire).

Pour faire suite à cet engagement, une plaquette d’information et de sensibilisation intitulée « les clés pour lutter contre la processionnaire du Pin » a été réalisée en partenariat avec l’INRA.

Elle expose le cycle de vie de l’insecte, rappelle les risques que présente la chenille et les gestes de précaution à avoir et détaille les différents modes de lutte à utiliser en fonction du contexte et des enjeux à défendre.