Blattes et cafards

Blattes et cafards, ce qu'il faut savoir

Nos maisons, bâtiments, établissements alimentaires et industries sont la cible de ces nuisibles.
Insectes nocturnes, vous pouvez être amené à en apercevoir en plein jour. Mais attention, cela est très souvent mauvais signe et peut être caractérisé par une forte infestation dans les cachettes de votre habitat ou de vos bâtiments professionnels.
Agissez dès que vous apercevez une blatte ou des excréments.

désinsectisation blatte et cafard

Le saviez-vous

Appelés blattes, cafards ou encore cancrelats, ces insectes peu appréciés à la maison ou ailleurs ont une taille moyenne de 2cm… mais peuvent parfois atteindre jusqu’à 9cm !

Une de leurs spécificités réside dans leur morphologie : les blattes respirent grâce à leurs stigmates disposés sur le thorax et l’abdomen. Ainsi, ces dernières peuvent vivre sans leur tête pendant plusieurs semaines grâce à des cellules nerveuses disposées tout le long de ses membres. Elles peuvent ainsi continuer à réagir au toucher, se déplacer ou encore de tenir sur leurs pattes.

Bien que la décapitation ne soit pas la meilleure option, être sportif reste une autre option. Avec une vitesse de 1,5 m par seconde, elles pourraient traverser un terrain de foot en une minute seulement.

Mieux connaître les blattes pour mieux s’en débarrasser

Les blattes, également connues sous le nom de « cafards », parasitent les humains. Ils s’attaquent aux provisions et au bétail par leurs excréments et par une sécrétion buccale.

Vous êtes confronté à un problème de blattes ? Vous souhaitez éviter de sérieux dommages sur vos infrastructures, vos denrées alimentaires et surtout votre santé ? Faites appel à iMAGO3D pour une solution radicale de désinsectisation

Les blattoptères sont originaires des régions tropicales. Ces dernières sont reconnaissables grâce notamment à leur corps aplati et ovale, à leur couleur brunâtre et leurs longues antennes. Beaucoup pensent que l’arrivée des blattes est due à un manque d’hygiène et ne se trouvent donc que dans des endroits sales, d’où ce sentiment de honte lorsqu’on est envahi. Cependant, les blattes n’en demandent pas tant pour rester. Une vie d’humidité, de chaleur et d’obscurité leur convient parfaitement.

Une fois l’endroit idéal choisit, ces insectes diffusent une phéromone qui est traduite par un message simple par ses congénères : un foyer idéal est sécurisé et n’est pas découvert. Une fois installées, les blattes ne perdent pas de temps pour se développer. Il est à noter qu’une blatte femelle à la possibilité de pondre jusqu’à 100 000 œufs pour une durée de vie de 6 mois après la ponte.

HABITAT

Privilégie les lieux chauds, humides, sombres et cachés.
Fréquentes dans les cuisines, les restaurants, les boulangeries, les magasins d’alimentation, les hôtels, les hôpitaux, les ports, les habitations.

Lieux de prédilection : appareils électroménagers, gaines, faux plafond, appareillage, moteurs électriques, coffres et câbles électriques, divers tuyaux, cavités des portes.

MORPHOLOGIE

Taille : 10 à 20 mm. Couleur : Brun clair à brun foncé

Corps allongé et aplati dorso ventralement. Antennes longues et fines. Élytres (étui contenant les ailes) bien développés chez les adultes

Nombre d’oeufs par femelle : 120 à 320. Incubation : 17 à 24 jours

Durée de vie : 6 mois +

Température : 24 à 33°C

Rayon d’action par rapport au Fécal Focal Point (FFP) : Circule peu : 5m du FFP

REPRODUCTION

Oothèque (poche d’oeufs) brun brillant 6/8 mm de long et 3 mm de large

Chaque oothèque contient de 20 à 40 œufs.

La femelle pond environ 6 à 8 oothèques au cours de son existence et la conserve jusqu’à 24h avant l’éclosion des œufs.

Incubation des œufs : 17 à 24 jours

Cycle larvaire : 40 à 180 jours

CARACTÉRISTIQUES

Elle est présente dans des habitations humaines

Clé d’identification : 2 bandes noires longitudinales au dessus du thorax

Alimentation : amidon, sucré, viande, excréments, crachats, rognures d’ongles, savon, colle, dentifrice
Elle boit beaucoup d’eau.

Les blattes supportent des jeûnes de plusieurs semaines. En cas de famine, elles peuvent s’alimenter des ailes ou encore des pattes d’individus vivants.

Le risque, c’est quoi ?

Pour les pays en voie de développement, la blatte est considérée comme porteuse de maladie. Mais, en Europe et dans les régions plus tempérées, c’est de l’asthme qu’il faut se méfier. Au-delà des maladies respiratoires et de son allure répugnante, le principal danger des blattes est plutôt d’ordre psychologique.

La solution

Afin d’obtenir un maximum de résultats dans votre plan de lutte contre les blattes, il faut passer une surveillance rigoureuse et des contrôles réguliers sont nécessaires tout au long de l’année. Ces actions sont effectuées par du personnel formé, qualifié mais aussi certifié.

blatte